Camp Boiro Mémorial
Témoignages des Victimes


Camara Kaba 41
Dans la Guinée de Sékou Touré: cela a bien eu lieu

L'Harmattan. Mémoires Africaines. Paris. 1998


Avant-Propos

Je dédie ce livre aux morts morts et aux morts-vivants de la Guinée de Sékou Touré, à toutes les organisations philanthropiques, à tous les hommes et à toutes les femmes épris de Liberté.
Ce livre n'aura qu'un seul et unique chapître, celui du crime. Ce chapitre unique, je l'ai intitulé
« Un fleuve de sang et de flammes ».

Puisqu'il m'a été donné de survivre au carnage, j'ai cru utile de témoigner. Ce qui suit a été bel et bien vécu, vécu par tes semblables, lecteur, à notre siècle, dans cette partie du monde appelée Guinée, plus belle que la beauté.

Dans les camps de la mort de Sékou Touré, l'ombre troue la nuit comme le soleil, le jour. Au fil des années égales, le temps, la vie, la mort finissent par être confondus et perdre toute valeur, tout sens. Nous n'étions plus de ce monde. Nous n'étions plus des êtres comme les autres. Nous étions même moins que des objets. Nous avons mangé nos excréments, bu nos urines pour espérer. Nous avons fait l'amour à la mort pour procréer la vie. Nous avons bu notre sang afin de ressusciter.

Ils sont partis par dizaines de milliers sans retour, nos camarades aux yeux grand ouverts, sans trouver quelqu'un pour les leur fermer.

Mourir ! Mourir de faim et de soif, mourir, de diète noire ! Bon Dieu ! Grand Dieu ! Dieu d'Abraham et de Mahomet, où étais-Tu ? Nos entrailles brûlaient d'une douleur que Tu n'as pas créée, que Tu ne peux créer.

Ici, l'homme a immolé l'homme à sa bêtise, à sa folie. La douleur elle-même, éclatant en feux d'artifice dans nos têtes semblables alors au cosmos, hurlait de douleur. Nous n'entendions plus nos propres hurlements arrachés par mille démons sourds et aveugles. Nous étions animalisés jusqu'à la bestialité, ayant pour le boire, le manger et le respirer, la douleur, l'insondable douleur.

On ne peut vraiment savoir que la liberté est si chère et si douce que lorsqu'on l'a perdue puis retrouvée.

Camara Kaba 41


Facebook logo Twitter logo LinkedIn Logo

[ Home | Victimes | Perpétrateurs | Bibliothèque | Recherche | BlogGuinée ]


Contact :info@webguinee.net
webGuinée, Camp Boiro Memorial, webAfriqa © 1997-2014 Afriq Access & Tierno S. Bah. All rights reserved.
Fulbright Scholar. Rockefeller Foundation Fellow. Internet Society Pioneer. Smithsonian Research Associate.