webGuinée
Memorial Camp Boiro


Nadine Bari
Guinée, les cailloux de la mémoire

Paris. Editions Karthala, 2003. 257 p., ill., maps


Horreur        Table des matieres       

Le fils de Jan

La blessure ne guérira point.
Mais la semence s'épanouira.

Abdel Wahab El Bayati 1

Prague, début 1975

Le petit-fils de Jarmilka a toujours protégé Milena. Il sait la consoler lorsque la maladie ou la folie s'empare de son corps ou de son esprit. Il sait la rassurer lorsqu'elle s'inquiète de leur vie commune au retour de ses enfants de Guinée :
— Lorsque tes enfants nous auront rejoints, ce sera exactement comme les nôtres, tu verras. Toute ma famille connaît et aime les enfants de Mouctar. C'est vrai qu'elle n'a plus peur avec Jan. Le sentiment qu'elle ressent pour cet homme est tellement différent : avec Mouctar, elle vivait un amour fou, avec Jan elle connaît l'affection dans la sécurité. Lorsqu'elle s'est trouvée enceinte de lui pourtant, elle a longuement hésité à l'épouser. Sa mère a exprimé son hostilité au remariage de sa fille. Son amie Nadine, consultée, a dit qu'à sa place elle attendrait d'avoir une certitude sur la mort de Mouctar. Mais elle n'est pas à sa place et Milena a très soif de retrouver une vraie famille … Et pas question de casser un deuxième foyer : le petit Tchèque a maintenant priorité !
A sa naissance, Daniel s'appelle naturellement Bah, comme sa mère. L'avocat aide Milena dans la procédure en dénonciation de paternité et lui conseille de demander le divorce d'avec Mouctar. Il réclame aussi aux autorités guinéennes un acte de décès de Mouctar et dit que, même si ce document fait défaut, un jour l'absence prolongée équivaudra à un décès. Elle a donc décidé d'épouser Jan. Cependant, Milena a toujours « les nerfs malades », comme elle a coutume de dire : même après la naissance de Daniel, elle éprouve des nausées subites lorsque, dans le métro, un homme s'assied près d'elle. Le malaise est si fort qu'elle est obligée de sortir du wagon. Quelque chose dans son esprit s'est sûrement détraqué !

Notes
1. Poète irakien. Extrait de “Les Cendres dans le vent,” in Testament de la pauvreté et de la révolution, 1964, traduit de l'arabe par J.-C. Dionnot.


Facebook logo Twitter logo LinkedIn Logo

[ Home | Victimes | Perpétrateurs | Bibliothèque | Recherche | BlogGuinée ]


Contact :info@campboiro.org
webGuinée, Camp Boiro Memorial, webAfriqa © 1997-2014 Afriq Access & Tierno S. Bah. All rights reserved.