webGuinée
Memorial Camp Boiro


Nadine Bari
Guinée, les cailloux de la mémoire

Paris. Editions Karthala, 2003. 257 p., ill., maps


Horreur        Table des matieres       

Intimidations

Les chaînes de l'humanité torturée sont en papier de ministère.
Franz Kafka

Depuis quelque temps, Milena gagne beaucoup mieux sa vie : par une amie, elle a trouvé un travail intéressant chez des Canadiens, militaires à l'ambassade. Elle s'y occupe du ménage et de deux jeunes enfants pour qui elle a beaucoup d'affection, et qui le lui rendent bien. Tôt le matin, elle dépose Daniel à l'école maternelle et se hâte de se rendre à la belle villa des Canadiens. Seulement, elle n'y entre pas sans appréhension : lorsque ses employeurs ont demandé l'autorisation officielle de prendre à leur service Milena Novotna, les autorités ont refusé, sans indiquer de motif. Milena a supplié la dame de la garder quand même et, depuis lors, elle travaille au noir. La peur au ventre, car elle voit tous les matins la même voiture grise inconnue stationner devant la villa. Peut-être la surveille-t-on ?
Cependant, la chance lui sourit. Elle rencontre par hasard dans la rue l'ancien chauffeur tchèque de l'ambassadeur de Guinée à Prague qui, en 1961, s'amusait de voir Mouctar lui faire la cour. Il s'étonne de la retrouver à Prague : — Je vous croyais à Conakry avec votre mari ?
Elle explique son expulsion à ce monsieur qui est devenu aujourd'hui un personnage important : il dirige le Service de l'emploi des Tchèques dans les ambassades et consulats à Prague. L'idée vient à Milena de lui exposer son problème. Elle demande rendez-vous pour lui parler de son emploi chez les Canadiens, de sa peur de travailler au noir chez des étrangers, et de la nécessité de régulariser sa situation.
Convocation au ministère de !'Intérieur. Surprise : on lui demande de signer un papier reconnaissant qu'elle est disposée à aider les autorités si celles-ci ont besoin de lui poser des questions.
— Des questions sur quoi ? s'informe Milena inquiète. — Oh ! par exemple, qui sont les visiteurs que reçoit le général chez qui vous travaillez ?
Milena s'affole :
— Vous savez, je fais le ménage, je ne m'occupe pas des visiteurs. Je ne sais même pas qui c'est…
Le fonctionnaire s'énerve un peu et durcit le ton :
— Madame, vous avez tort de ne pas vouloir coopérer. Nous savons que vous êtes logée à X … Nous y sommes allés : la photo de vos enfants guinéens se trouve sur le meuble en entrant à droite. Votre fils tchèque va à l'école Y. Votre mari quitte la maison à 7 h 45 pour se rendre à son travail, chez Z.
Vous voulez d'autres précisions ?
Milena a compris : elle a été dénoncée, ils la surveillent, ils savent tout d'elle et de sa famille. Alors elle signe sans hésiter le papier du ministère.


Facebook logo Twitter logo LinkedIn Logo

[ Home | Victimes | Perpétrateurs | Bibliothèque | Recherche | BlogGuinée ]


Contact :info@campboiro.org
webGuinée, Camp Boiro Memorial, webAfriqa © 1997-2014 Afriq Access & Tierno S. Bah. All rights reserved.