webGuinée
Memorial Camp Boiro


Nadine Bari
Guinée, les cailloux de la mémoire

Paris. Editions Karthala, 2003. 257 p., ill., maps


Horreur        Table des matieres       

Premier avertissement

Et si la jeunesse ouvre la bouche
Par la force des choses
Par les forces de l'ordre
On la lui fait fermer.
Jacques Prévert

Kindia, 1971

La conférence de Monsieur Alpha, notre ex-ministre de l'Information, vient de s'achever : ce vétérinaire nous a parlé avec brio de la vie et des moeurs des crapauds, et nous l'avons écouté avec passion. Depuis plus d'un mois, tous les intellectuels emprisonnés à Kindia ont décidé de partager leurs connaissances avec leurs camarades détenus dans la même salle TF 1 du camp. Hier, Oury Missikoun nous a parlé des finances publiques et, avant-hier, Thiam Baba Hady des assurances.
D'autres choisissent de raconter un film qu'ils ont particulièrement aimé. Le meilleur dans le genre est Jules Sow, qui te fait vivre le film comme si tu te trouvais devant l'écran. Après ces évasions de l'esprit, la vie carcérale t'apparaît encore plus dure.
Alors les fumeurs invétérés se roulent des feuilles de papayer séchées ou de vieux papiers sales, qu'ils sucent pour se donner le change. Puis, comme souvent à Kindia, les détenus se mettent à parler de leur femme.
— Que va-t-elle devenir sans moi ? se demandent les plus anxieux.
— De quoi va-t-elle vivre ? Elle ne sait rien faire, que des enfants ! gémit celui-là.
— La mienne s'en sortira, car elle est débrouillarde, affirme Ibrahima.
— Hé ! il ne faut pas qu'elle le soit trop, commente son voisin, car elle est bien jolie aussi … Et tu es loin d'elle ! Un homme libre pourrait bien te la souffler, persifle le moqueur.
— Moi, intervient Sinapa 2, je suis bien tranquille car ma femme est vieille et laide. Personne ne songera à lui faire la cour en mon absence …
— Moi, je rêve de la mienne, qui est belle, assurément. Oui, Milena était vraiment belle ce soir-là, au restaurant Moskva, où je venais tout juste de m'asseoir en compagnie d'Yvette, la secrétaire de l'ambassade de Guinée à Prague. Dès le premier coup d'oeil, la jolie serveuse blonde m'a séduit : un air de madone, un rien de langueur slave et beaucoup de « chien » comme on disait dans les années 1960 3 ! Je suis revenu dîner au Moskva le lendemain et le surlendemain. Le quatrième soir, j'ai attendu qu'elle sorte en compagnie de la dame du vestiaire, une certaine Jarmilka. Puis je les ai accompagnées jusqu'à la porte de Milena. Trois jours plus tard, Yvette et son mari nous ont invités tous deux à dîner et ce fut le début de notre idylle. Elle avait dix-huit ans, moi vingt et un ans, et nous étions déjà sur un joli nuage.
Mais pour un Guinéen, plus encore que pour un homme ordinaire, rien n'est jamais acquis : dix jours plus tard, je dus quitter Prague de force. On était en 1961 et j'étais alors stagiaire aux studios Barrandov, le Hollywood tchèque. J'y reçus une convocation pour assister à une réunion de la cinquantaine d'étudiants guinéens à Prague, qui devaient discuter de la situation au pays. En effet, le Syndicat des enseignants de Guinée avait déposé un mémo de doléances et de revendications. A Kankan, on vit des instituteurs et des professeurs manifester aux côtés de leurs élèves. Dans d'autres villes du pays, le manque de soutien de la part des enseignants et des parents d'élèves nuit beaucoup à la réussite du mouvement. Pourtant, la riposte du pouvoir ne se fit pas attendre : les « meneurs » furent arrêtés, tant chez les enseignants que chez les enfants. A notre réunion estudiantine à Prague, on critiqua énergiquement la décision d'arrestation prise en la circonstance par le Parti. Moi je suis intervenu avec ma fougue habituelle (à l'époque, j'étais chaud, chaud !) pour dénoncer les atteintes aux libertés d'association et d'expression que représentait cette mesure répressive. Nous avons voté et signé une motion de protestation qui fut expédiée à Conakry.
Sékou Touré, furieux de la réaction de ses jeunes, envoya un Ilyouchine 18 chercher tous les récalcitrants pour les ramener en Guinée. L'ambassadeur à Prague, Barry Biro, nous regroupa avant le départ et nous conseilla de ne pas emporter à Conakry le procès-verbal de la réunion car ledit PV pourrait « attirer des ennuis à certains camarades ». Konaté prit toutefois le document avec lui.
A Conakry, tous ces étudiants furent envoyés au camp Alpha Yaya et enrôlés de force dans l'armée. Personnellement, je peinais beaucoup à me lever à quatre heures du matin pour crapahuter sur les pentes du mont Kakoulima ! Le Bureau politique national dépêcha au camp une délégation chargée de nous interroger. Elle rechercha les responsables, les auteurs réels du message de protestation au Secrétaire général du Parti. Elle repéra trois « meneurs », comme disait son président : Touré, Koundouno et moi-même. Nous fûmes tous trois maintenus au camp tandis que les autres étaient autorisés à repartir sur Prague.
Après quelques jours passés dans le secteur dit des 32 escaliers, je fus conduit avec mes deux compagnons d'infortune au Camp Boiro où se trouvaient les enseignants arrêtés que nous avions essayé de soutenir : les Keita Koumandian, Ray Autra, Baldé Mountaga et autres Diallo Kolon. On nous y laissa trois mois puis, sans doute sur interventions de parents bien placés, on nous libéra. Fodéba Keita, ministre de l'Intérieur et de la Défense, vint nous dire :
La Révolution vous pardonne alors que vous étiez condamnés à sept ans de prison pour Mouctar Bah, cinq ans pour Alexis Koundouno et trois pour Jean Touré. Vous êtes autorisés à repartir en Tchécoslovaquie continuer vos études.
A Prague, nos condisciples nous accueillirent comme des héros ! Les autorités tchèques convoquèrent toutefois mes deux compagnons et leur conseillèrent de ne pas m'emboîter le pas : à cette occasion, elles me qualifièrent de véritable anarchiste …

Notes
1. Dans l'ancienne prison coloniale de Kindia, la Salle TF était réservée aux condamnés aux travaux forcés (TF).
2. Surnom qui signifie « Daurade » car il était employé à la Société de pêches.
3. Voir la photo du couple dans le cahier central d'illustrations.


Facebook logo Twitter logo LinkedIn Logo

[ Home | Victimes | Perpétrateurs | Bibliothèque | Recherche | BlogGuinée ]


Contact :info@campboiro.org
webGuinée, Camp Boiro Memorial, webAfriqa © 1997-2014 Afriq Access & Tierno S. Bah. All rights reserved.